Dimanche Mai 28 , 2017
Font Size
   


Récit: Les jinn et l'invocation du prophète Soulaymaan

AddThis Social Bookmark Button

L’association Savoir et Tolérance est heureuse de vous accompagner, durant ce mois de RamaDaan, avec un ensemble de récits concernant les prophètes, leurs miracles et leurs comportements. Nous souhaitons que la connaissance de ces hommes illustres et de leurs histoires soit une réjouissance pour les cœurs, un encouragement pour la piété et un moyen de se rapprocher de l’excellence de comportement.

En espérant vous être profitable, que Dieu agrée nos jeûnes et qu’Il nous accorde de profiter pleinement du mois béni de RamaDaan.

 

Les jinn et l'invocation du prophète Soulaymaan

 

Parmi ce qui nous est parvenu dans le Hadiith à propos de notre maître Soulaymaan, 3alayhi s salaam, il y a ce qu’à rapporté Al Haakim avec une chaîne de transmission SaHiiH, d’après Ibnou 3Abbaas, que Allaah les agrées lui et son père. Il a dit que le prophèteﷺ a dit ce dont nous comprenons en français, que :

 

« Chaque fois que notre maître Soulaymaan s’apprêtait à faire sa prière, dans son lieu de prière, une plante poussait et cela lui arrivait à chaque fois qu’il faisait sa prière »

 

Notre maître MouHammadﷺ nous a appris par révélation de la part de Allaah que lorsque notre maître Soulaymaan se tenait debout dans son lieu de prière, une plante poussait. Notre maître Soulaymaan interrogeait cette plante à propos de son nom et il lui demandait également son utilité. Si cette plante répondait en disant qu’elle était une plante comestible, alors il ordonnait de la planter. Si c’était une plante médicinale, pour soigner ou guérir d’une maladie, cela était consigné.

 

Un jour, notre maître Soulaymaan faisait la prière, une plante a poussé et il l’a interrogée à propos de son nom et la plante a répondu : je suis le caroubier. Notre maître Soulaymaan a interrogé cette plante sur son utilité et le caroubier a répondu : je suis un signe pour la fin de cette maison, c’est-à-dire je suis un signe que le propriétaire de cette maison va mourir. Notre maître Soulaymaan a demandé à Allaah ta3aalaa de voiler la nouvelle de sa mort au jinn.

 

Par la suite, tandis que notre maître Soulaymaan était appuyé sur son bâton, il mourut. Il resta dans cette position pendant toute une année et les jinn, entre temps, exécutaient les travaux qu’il leur avait demandés de faire. Les jinn découpaient des gros rochers, ils faisaient de grandes constructions et construisaient de grands édifices élevés, ils faisaient sortir des perles des mers, et d’autres tâches encore. Tout cela car les chayaaTiin étaient asservis à notre maître Soulaymaan 3alayhi s salaam.

 

Allaah, tabaaraka wa ta3aalaa, a donné à notre maître Soulaymaan un secret par lequel il les a vaincus. Il a fait qu’ils obéissent à ses ordres. Les jinn n’avaient pas su que notre maître Soulaymaan était mort, que son âme lui avait été retirée, et ils étaient restés une année après sa mort à continuer d’exécuter des travaux difficiles, en pensant que Soulaymaan était encore vivant.

 

Mais la termite dévorait petit à petit le bâton sur lequel notre maître Soulaymaan était appuyé. Notre maître Soulaymaan fini par tomber. A ce moment-là, les jinn surent que notre maître Soulaymaan était déjà mort et les humains surent également que les jinn, s’ils savaient les choses cachées, ne seraient pas restés toute une année à accomplir les tâches difficiles dont Soulaymaan les avaient chargés. Suite à cela, les humains en général n’avaient plus autant peur des jinn, alors que, par le passé, certains pensaient beaucoup de choses fausses à propos des jinn. Notamment que les jinn savaient toutes les choses qui vont se produire dans le futur et également les choses qui étaient inconnues dans le présent ou dans le passé.

 

C’est un devoir, pour l’homme, d’avoir pour croyance que les jinn ne connaissent pas les choses cachées tout comme d’ailleurs les humains ne connaissent pas les choses cachées. Tout le « ghayb », toutes les choses cachées, ne sont connus que de Allaah. Allaah donne à certains anges, prophètes ou saints de connaître certaines choses cachées, tout comme Allaah nous l’apprend dans le Qour°aan dans Sa Parole de Laquelle nous comprenons :

 

« Et ils ne connaissent de ce qu’Il sait que ce Qu’IL a voulu qu’ils sachent »


Каталог фаберлик
Ремонтненский район